Paris – Melbourne

février 13, 2012
 

Arrivée  à l’aéroport vers 16h 30, je suis en pole position pour l’enregistrement. Malgré tout je n’obtiens pas la place visée, mais un hublot quand même : c’est un moindre mal.

Pas de neige, vol non annulé et pas de retard annoncé, ouf!

Nous voilà donc prêts à embarquer avec nos bagages. Et oui « nous », je vous présente mon compagnon de voyage, Kiki, qui s’est glissé dans ma valise pour pouvoir raconter à son propriétaire ses aventures et celles de sa tata en Australie.

Chacun son bagage, 18,8 kgs pour moi (le sac de Kiki n’a pas été pesé…).

Promis, pour le style je vais essayer de faire mieux...

 

 

C’est parti pour les 11 premières heures de vol, de nuit, donc pas de photos aériennes malheureusement. Un dîner nous est servi, je ne tente pas encore la nourriture coréenne, et m’attaque donc à un steack/riz/brocolis/carottes, pas franchement fameux.

Un film, quelques heures de « sommeil » et un petit déjeuner plus tard, nous voici arrivés à Seoul pour 2h30 d’escale. Heure locale 16h.

Nous faisons un tour dans l’aéroport (j’achète une carte mémoire pour mon appareil photo, carte que j’ai oubliée à la maison…oups), et attendons notre prochain vol dans cet avion :

 

A nouveau un vol de 11h de nuit, donc toujours pas de photos aériennes, re-malheureusement. Après avoir à peu près dormi dans le 1er avion, c’est plus compliqué dans celui-ci, donc 2 films cette fois, un dîner et cette fois çi je tente le  » bibimbap » coréen : un bol avec un peu de viande hâchée, quelques légumes (oignons, épinard pour ce que j’ai pu identifier), on y ajoute du riz, de l’huile de sésame et une sauce épicée, on mélange et on déguste (un mode d’emploi est fourni pour le non initiés!) : finalement c’est mieux que le boeuf…

Après un petit déjeuner, arrivée à Melbourne à 7h heure locale. Je passe le contrôle des passeports et « discute » avec un agent qui me demande ce que je viens faire en Australie, si je vais y travailler, si j’ai des amis ici, c’est une conversation qui paraît « friendly » mais je me demande quand même ce qu’il cherche à savoir… Enfin il me laisse passer, direction maintenant le contrôle des bagages.

On nous met en file indienne : « follow the yellow line, stay on the yellow line » attention ça ne rigole pas. Et là un petit chien, vraiment pas impressionnant (tellement pas impressionnant que j’ai envie de rire mais je me retiens) nous renifle nous et nos bagages. Je n’ai pas osé le prendre en photo car je voulais quand même y rentrer en Australie.

1h après l’atterrissage, me voilà donc à Melbourne, avec mon tampon sur le passeport, c’est officiel je suis en Australie !

 

 

Print Friendly

2 Responses to “Paris – Melbourne”

  1. Kiki au pays des kangourous, c’est pas banal, ça…. ;-)
    et pour info, selon Géo Voyages de ce mois ci, Melbourne est la 1ere ville mondial où il fait bon vivre, n’oublie pas d’aller voir le reste du pays quand même!
    Biz
    LN

  2. C’est prévu ! J’ai envie de voir du pays (Kiki aussi).

Leave a Reply