HelpExchange

avril 30, 2012

1. Wirrabara Forest 

Sitôt arrivée à Adélaïde après 10 jours sur la route, je suis partie au nord d’Adélaïde pour une dizaine de jours de HelpExchange.

Petit rappel, le HelpExchange ou HelpX pour les intimes, c’est quoi? Un site qui recense un certain nombre de fermes organiques, fermes non organiques, hôtels, etc qui proposent le logement et les repas gratuits en contrepartie de quelques heures de travail par jour. L’objectif est avant tout de partager la vie au quotidien de ces personnes, enfin normalement c’est un des grands principes.

Le Wwoofing répond aux mêmes principes mais recense uniquement des fermes organiques et dans un livre et non sur un site internet.

Je me suis donc inscrite sur le site du HelpX, notamment pour ne pas avoir un nouveau bouquin à porter dans mes bagages !

Mais c’est finalement une ferme organique que j’ai choisie, qui produit toutes sortes de fruits à noyaux : pêches, brugnons, prunes, abricots.

C’est donc le 23 mars que j’ai fait la connaissance de Paul et Denise et de leurs enfants, Renae (12 ans) et Raymond (15 ans).

 

Je fais également la connaissance de Juhee et Tomoko, deux wwofeuses présentes depuis un mois dans la ferme, venant respectivement de Corée du Sud et du Japon. Le soir même, elles me préviennent que c’est une ferme « very busy », traduire beaucoup de travail à effectuer…

Heureusement, deux jours plus tard ce sont Kayla (Royaume Uni) et Amélie (France) qui rejoignent la ferme, ce qui permet de répartir un peu plus la charge de travail, et puis plus on est de fous, plus on rit !

Voici l’équipe de wwofeuses/helpeuse :

Et en effet, on a beaucoup travaillé et on a beaucoup ri …

 Les journées passent et se ressemblent :

  • début du travail vers 7h30/8h,
  • balayer la véranda, étendre le linge, cueillir les fruits (et se débattre avec les milliers de mille pattes qui rôdent autour), les haricots, etc

 

  • petit déjeuner après 1/2h à 1h de travail, la bonne nouvelle c’est que c’est petit déjeuner au muesli fait avec les fruits séchés maison, fruits frais maison et yaourt maison, miam
  • couper les pêches pour les faire sécher dans le « solar dryer », et au passage en grignoter quelques unes (re-miam)

 

  • empaqueter et étiqueter les fruits secs et au passage en grignoter quelques uns aussi (re-re-miam)

 

  • Désherber les différents jardins et se faire piquer par les fourmis
  • vers 13h30, préparer le déjeuner, et faire la vaisselle,

Notre temps libre démarre donc vers 15h, et on le passe, le plus souvent, à se reposer… Nous avons quand même pris le temps de se balader dans les environs à vélo :

 

Puis quand c’est notre tour de cuisiner le dîner, on redémarre à 18h30. Avec Amélie, nous leur avons préparé des oeufs à la coques (qui ont reçu un accueil très mitigé au départ « le jaune n’est pas cuit, beuuurk », mais qui finalement se sont bien laissés manger), une salade de pommes de terre et des crêpes en dessert bien sûr, et on fait la vaisselle.

Et ensuite on va se coucher : la première semaine j’ai eu le droit à la chambre parentale du cottage et pour la dernière semaine, j’ai emménagé dans la caravane :

Nous avons aussi eu le droit à quelques tâches exceptionnelles… :

  • nettoyer le poulailler, en essayant de ne pas se faire pincer par les oies
  • enlever toutes les toiles d’araignées des murs extérieurs de la maison, chaises de jardin, barbecue, etc etc. Ce qui a été l’occasion de voir ma première redback, la fameuse araignée mortelle d’Australie

    Et oui c'est tout petit!

  • peinture des poteaux de la véranda

- participer à un marché (ou plutôt une foire estivale) où nous avons vendu les différentes productions de la famille (fruits, fruits séchés, confitures, beurre de citron → mmmm un régal, miel).

Pour la famille, les wwoofeurs/helpers, c’est avant tout de la main d’oeuvre : une vraie petite entreprise organisée et gérée par Denise, qui, chaque jour notait sur un tableau les tâches de la journée…

Les quelques fois où Denise nous a proposé de partager le quotidien de l’école primaire de Renae (cours de cuisine et de jardinage), elle demandait en retour de travailler l’après-midi pour rattraper le temps pris le matin à l’école… Toutefois, après une petite rébellion de Juhee (qui a refusé de participer au cours de cuisine car elle ne voulait pas avoir à travailler l’après midi), elle nous a finalement proposé de participer « gratuitement » au cours de jardinage (enfin presque gratuitement, car il a fallu que nous commencions à 7h30 ce matin là et non à 8h…).

L’école primaire de Wirrabara compte 22 élèves, répartis en 2 classes. Ils ont une très belle et grande école, et très bien équipée (matériel informatique, une grande cour, un jardin, etc). Ils bénéficient d’un cours de cuisine et d’un cours de jardinage hebdomadaire. Les légumes sont déposés devant l’école, les parents peuvent se servir et le prix est libre. Nous avons donc dégustés les concombres de l’école !

Le jardin de l'école

Les élèves ont tous l’air épanouis, et on les comprend, car ils bénéficient de très bonnes conditions d’apprentissage, grâce notamment à la directrice de l’école, présente depuis plusieurs années et qui a redynamisé cette école communale, à tel point que certaines familles préfèrent cette école à une plus grande située à quelques kilomètres de là.

C’était très sympa de partager le quotidien de ces enfants, mais malgré tout cette récréation durement acquise m’a laissé un goût amer dans la bouche.

Avec les autres wwoofeuses, j’ai vraiment passé de bons moments.

 

J’ai toutefois regretté le manque de partage avec la famille, première chose que j’étais venue chercher en faisant du wwoofing/helpX.

 

2. Barossa Valley

 Ma deuxième (courte) expérience a été radicalement différente.

Cette fois çi c’est dans la Barossa Valley, proche d’Adélaïde, que je suis allée passer quelques jours, chez Sabine, propriétaire d’un petit vignoble.

Je suis arrivée le dernier jour des vendanges. J’ai rejoint une équipe de 6 autres helpers.

Le premier soir où je suis arrivée, Sabine nous a emmenés dans un bar à vins avec de la musique live. Elle nous a offert sa tournée (radicalement différent, je vous avais dit).

Le lendemain, journée off, tout commence bien pour moi !

J’en profite pour partir à la découverte des environs, la région est vraiment très jolie.

 

Je suis restée deux jours de plus, durant lesquels je n’ai eu qu’à nettoyer la voiture, et cuisiner 2 repas.

Le dernier jour, nous sommes tous allés à un festival de musique en plein air dans un vignoble, où nous avons passé un très bon moment.

 

La situation était un peu exceptionnelle, Sabine ayant 7 helpers, alors même que 3 lui suffisaient. Mais au-delà du fait que je n’ai quasiment pas eu à travailler, Sabine – qui était certes un personnage atypique – passait du temps avec nous, indépendamment du travail, elle aimait tout simplement discuter et partager.

Print Friendly

2 Responses to “HelpExchange”

  1. mais c qu’elle chôme pas la petite !! Bon ils ont un peu abusé de vous dans la première… (rébellion obligée) !! mais dans le vignoble ça avait l’air très sympa :) Ici c les vacances mais le temps est pourri ! des bises

  2. Quel soulagement ! je n’entendrai plus d’appels au secours parce qu’une araignée a décidé de te tenir compagnie !

Leave a Reply