Melbourne -> Adélaïde – Partie 1

avril 3, 2012

La Great Ocean Road 

La Great Ocean Road est une route d’environ 250 / 300 kilomètres qui longe l’océan entre Torquay et Warrnambool. La route a été construite entre 1918 et 1932 en hommage aux soldats de la première guerre mondiale.

Voici la route effectuée :

 

Jour 1 : Melbourne – Torquay

Départ de Melbourne le 13 mars dans la matinée, aucune d’entre nous n’a encore conduit à gauche… Lisan se propose pour conduire la première, mais après 5 minutes de conduite, une frayeur avec un tramway et l’oubli du frein à mains, donc un bruit d’enfer dans la voiture, elle a finalement abandonné, et j’ai donc pris le volant, bien malgré moi !

 

 La sortie de Melbourne s’est bien passée, et une fois sur les voies rapides, aucun problème, sauf les essuies glaces qui sont bien sûr à la place du clignotant (pas de problème avec les vitesses, c’était une automatique) !

 Après ma semaine de camping en Tasmanie, j’ai eu envie de réitérer l’aventure camping.

Arrivées à Geelong, direction donc un supermarché pour trouver des tentes, personne n’en a : j’avais revendu la mienne en Tasmanie. Les filles achètent une tente, et moi une autre (cette fois çi je vais la garder), et au final quelques jours plus tard, on finira chacune avec sa tente !

Après les émotions en voiture, la fatigue (lever à 5h30 pour partir de Phillip Island), nous décidons de nous arrêter à Torquay, là où commence la Great Ocean Road, pour passer notre première nuit.

Pas de camping gratuit ici, mais un gros camping, pas très ambiance nature. On pose nos deux petites tentes au milieu des dizaines et dizaines de caravanes et camping car.

Cela me permet de constater que c’est ce type de camping auquel pensaient les filles quand je leur ai parlé de camper pendant le séjour… Oups… Un peu de pédagogie s’avère donc nécessaire pour expliquer qu’il n’y aura pas beaucoup de commodité dans les campings gratuits… « Mais vous verrez les filles ce sera super! » (Et au final elles ont trouvé ça super, ouf!)

 

Jour 2 : Torquay – Lorne

Le matin, nous nous baladons dans Torquay, le temple du surf. Toutes les marques ont leur magasin : Billabong, Roxy, Quicksilver, Rip Curl, etc.

 

Dur dur de résister, je craque juste pour 2 petits bracelets, mes premiers souvenirs australiens !

Nous prenons la route, et commençons la Great Ocean Road. La côte sur cette partie là est essentiellement composée de longues plages de sable fin.

 

Nous arrivons à Lorne dans l’après midi, et nous mettons en quête d’un camping gratuit, dans le Great Otway National Park. Nous trouvons un joli terrain au milieu de la forêt.

Une fois nos tentes installées, les filles partent se ballader en ville, pendant que je fais une ballade dans les environs de notre camping. Après un faux départ (le sentier était fermé), je prends le départ d’une autre ballade qui longe la St George River en aval, au coeur d’une forêt humide luxuriante.

La rivière me mène donc logiquement jusqu’à l’océan. D’ici part un sentier qui mène jusqu’en haut d’une colline. La pente est raide, et il y a des sentiers qui partent dans tous les sens, mais finalement je m’y retrouve et je suis contente d’avoir grimpé la pente : voici ce que je vois – un magnifique point de vue sur la Great Ocean Road.

Pour revenir au camping, je trouve un sentier qui me permet de faire une boucle et qui m’emmène finalement à l’entrée du fameux sentier de départ qui était fermé dans l’autre sens… allez comprendre.

De retour au camping, nous sommes assaillies par un boy’s camp (ici il y a beaucoup d’écoles privées non mixtes) : un groupe de collégiens/lycéens en « classe découverte ».

Leur professeur vient à notre rencontre et nous demande si nous sommes au courant de l’alerte au « storm » – euh non, mais « storm » c’est quoi déjà ?? Une grosse tempête genre tsunami ou un gros orage?? Mon coeur s’emballe, on entend le prof expliquer à ses élèves qu’il pourrait y avoir beaucoup beaucoup de pluie, et beaucoup beaucoup de vent. Si c’est le cas, ils doivent enfiler juste une veste, prendre une bouteille d’eau et filer dans le car.

Ah oui j’ai oublié de vous dire, dans ce camping, on ne peut pas amener la voiture jusqu’aux tentes, donc il y a 250m entre nos tentes et la voiture…

Forcément les ados sont aux anges, un peu d’aventure ! Alors j’essaie de retrouver mes 12 ans en colo, dans les tentes sous les orages de montagne qui nous faisaient beaucoup rire. Mais non définitivement j’ai bien 30 ans, et ça ne me fait plus rire du tout !

On remet donc une bonne partie de nos affaires dans la voiture, notamment ordinateurs, et autres appareils électroniques, car on ne donne pas cher de nos tentes à 15$ si une tempête doit passer dessus….

On recroise le prof sur le parking, qui nous demande si on part. Je saute sur l’occasion « vous pensez que c’est plus raisonnable ? » Il nous dit que l’orage est proche de Geelong mais se dirige vers l’océan et non vers nous, il nous montre même l’avancée de l’orage sur son téléphone. Il ne pense pas qu’il viendra ici. Mais il nous propose de venir avec eux dans le car si « l’état d’urgence » devait être déclaré. « Oui oui oui bien sûr, donc regardez nous bien, on est trois, ne nous oubliez pas ! » :-)

On entend le vent se lever dans les arbres, forcément les ados s’éclatent, moi un peu moins, mais la discussion avec le prof m’a rassurée et au final un peu de pluie et d’orage sur le matin nous réveille, mais la tempête n’est pas venue jusqu’à nous.

Moralité : on va vérifier la météo maintenant !

 

Jour 3 : Lorne – Apollo Bay / Cape Otway

On laisse nos tentes trempées et on se dirige vers Lorne, où on tente plusieurs fois de prendre notre petit déjeuner, mais nos essais sont systématiquement déjoués par la pluie qui s’amuse à tomber par intermittence, et ce n’est pas du crachin. Au final on craque et à 9h on file au visitor center demander où nous pouvons trouver une table abritée. Surtout que depuis que j’ai fait découvrir à Eva les tartines de pain grillé/nutella/fruits dessus, le petit déjeuner est notre meilleur repas de la journée ! On a testé tous les fruits (sauf les fruits rouges et ça ne doit pas être mauvais non plus), et à l’unanimité, nous avons voté pour la banane, pas très original je vous l’accorde, mais c’est un fait banane/nutella, c’est un délice !

Bref notre petit déjeuner gastronomique n’a pas fait cesser la pluie, donc nous empaquetons nos tentes toutes mouillées, et repartons sur la route toute mouillée aussi, direction Apollo Bay et le Cape Otway, où se trouve notre prochain camping gratuit.

Entre Lorne et Appolo Bay, la route se fait plus sinueuse et longe de jolies falaises à pic, tandis que de l’autre côté s’étend la forêt rafraîchissante du Great Otway National Park.

Sur la route, nous nous arrêtons à Kennett River, où nous devrions voir nos premiers koalas. Nous prenons une route qui s’enfonce dans une forêt « d’arbres à koalas ». Et en effet il ne nous faut pas longtemps avant d’apercevoir notre premier koala, très haut perché, en train de dormir. On en verra plein d’autres, endormi ou réveillé, en boule ou jouant aux acrobates, parfois en duo.

 

Kiki a bien essayé d’aller les voir mais ils étaient vraiment trop haut perchés…

Et on a aussi pu observer de très jolis oiseaux :

 

En arrivant à Apollo Bay, direction le visitor center pour connaître les prévisions météorologiques de la nuit (leçon apprise et retenue!) …. Pas de risque d’orage annoncé, quelques pluies peut être mais rien de méchant, qu’on nous dit…

Parfait, direction donc le Cape Otway, où se situe le terrain de camping gratuit. Il n’est pas tard donc on poursuit notre route jusqu’au phare de Cape Otway, le plus ancien phare d’Australie. Et la petite pluie se transforme rapidement en pluie torrentielle, et l’orage commence à gronder… Merci les prévisions météo !

Nous sommes maintenant en plein coeur de la forêt du Great Otway National Park, forêt, qui, je dois le reconnaître, révèle toute sa splendeur sous la pluie : la chaleur et la pluie font apparaître des brumes de chaleur sur la route, qui rendent l’atmosphère parfaite pour ce paysage !

Bon soit c’est magnifique sous la pluie, mais du coup on abandonne le camping cette nuit. Heureusement sur la route, nous avons vu un panneau indiquant une auberge, à quelques kilomètres. Sur la route, on voit un animal traverser devant nous, on s’approche et oui un koala, et cette fois çi à quelques mètres de nous !

L’auberge se situe au milieu de la nature et ce sont en fait de petits chalets en bois qui nous abriteront cette nuit.

  

Jour 4 : Cape Otway

La pluie ayant cessé, nous nous dirigeons vers le camping gratuit où nous installons vite vite nos tentes pour qu’elles sèchent, enfin qu’elles essaient car à nouveau la pluie battante est de la partie. Le site est magnifique, à 20 mètres de la plage. Nous resterons 2 nuits dans ce camping car Apollo Bay est le point de départ de la Great Ocean Walk (91 kms de sentiers côtiers) et il y a donc des balades sympas dans le coin.

Notre campement ...

 

... et juste derrière notre campement !

Nous partons vers le phare de Cape Otway, pour faire un bout (un tout petit bout) de cette fameuse Great Ocean Walk.

Après 2h de marche dans le bush …

… une jolie chute d’Eva dans la boue (elle n’a pas de chaussures de marche) et des rencontres toujours sympathiques …

 

… le sentier débouche sur une magnifique plage déserte :

 

Quelques koalas et wallabies pour finir la journée, un bon dîner de noodles et par chance la pluie s’est vraiment arrêtée cette fois çi, donc on peut dormir tranquillement dans nos tentes qui ont même eu le temps de sécher.

 

Jour 5 – Apollo Bay

Le soleil est de retour ! On part en direction d’Apollo Bay où nous flânons toute la matinée. Après cette matinée de détente, on décide d’aller se ballader pour éliminer nos petits déjeuners pantagruéliques. On choisit une balade courte (Eva est encore un peu échaudée après sa chute de la veille) – mais vraiment très courte – dans une forêt tempérée et humide, avec de très gros arbres.

En revenant au campement, on fait un autre petit bout de la Great Ocean Walk avec Eva, puisqu’elle passe à 50 mètres du camping.

 

Jour 6 : Cape Otway – Warrnambool

Après une petite 1/2h de route sur une route non goudronnée, je m’aperçois que j’ai oublié mes chaussures de marche sous la voiture où elles ont l’habitude de passer la nuit… oups… Demi-tour… Mais finalement cet oubli malheureux s’est avéré très fructueux, puisque nous avons croisé un koala sur le bord de la route, se promenant tranquillement au milieu d’une dizaine de touristes qui se sont aussi arrêtés pour l’occasion. Oui mais vous me direz, nous en avions déjà croisé un. Oui mais celui-là nous l’avons caressé! Il s’est même fortement intéressé aux chaussures d’Eva …

… avant de se diriger vers les miennes, sauf que j’étais en tongues … mais visiblement et heureusement pour moi, mes pieds ne l’intéressaient pas…

Cette fois çi, nous disons au revoir à la forêt du Great Otway National Park pour retrouver les plaines et l’océan.

On bifurque sur une route non goudronnée – les couleurs sont magnifiques : le orange de la route, le vert du bush, le bleu du ciel et le turquoise de l’océan se marient à merveille.

Cette route nous mène à un magnifique point de vue sur l’océan où l’eau chahute violemment avec des rochers :

On reprend la route, direction les 12 Apôtres, le lieu phare de la Great Ocean Road. Nous y arrivons vers 17h, avec le soleil déclinant sur l’océan et les 12 Apôtres.

Les 12 Apôtres sont de gigantesques piliers de pierre émergeant des flots, issus des multiples tempêtes qui ont balayé le rivage durant des millions d’années. Aujourd’hui ils ne sont plus 12, mais 6 ou 8, certains disent même qu’ils n’ont jamais été 12…

 

La fin de la Great Ocean Road approche, donc nous nous arrêtons à chaque point de vue indiqué sur la route. A chaque fois, on marche quelques minutes au milieu du bush sur la falaise, avant de tomber à pic sur l’océan.

Voilà je vous laisse donc terminer l’article en images …. J’en ai parfois eu le souffle coupé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Print Friendly

7 Responses to “Melbourne -> Adélaïde – Partie 1”

  1. splendide! on rêve par procuration (euh, sauf peut-être en ce qui concerne les campings gratuits et les gros orages ;-)
    Les paysages sont à couper le souffle et les photos splendides, merci!
    Enjoy, et bonne route pour la suite
    Biz
    Hélène
    PS: Dutch & German roommates? hum, how’s your English? ;-)

  2. Quel magnifique voyage ! J’adore les points de vues des « 12″ apôtres…
    Et les photos des beaux surfeurs, c’est pour le prochain article ?
    J’attends avec impatience la suite.

    Bisous

    Corentine

    NB : Le blvd des Italiens va te sembler bien triste…

  3. Merci les filles. Corentine, bonne idée, je vais préparer un article spécial photos de surfeurs ! :) Et Hélène, my english is gettig better better, at least I hope ! I’ve still some troubles with grammar sometimes, but anyway I can speak and people can understand me !

  4. Tata elles sont très belles tes cartes postales. J’ai préferé regarder le serpent même s’il est petit.
    bisous Tata et Kiki

  5. Merci ma belle de nous faire voyager avec toi. les Photos sont magnifiques et maintenant ton frère pourra t’emmener tous les étés en camping avec lui!!! Qui l’aurait cru!

  6. Ah ah c’est vrai qui l’aurait cru ! Sacha, moi je préfère les koalas, c’est plus gentil et plus doux que les serpents ! :-)

  7. Bisous Sacha !

Leave a Reply