Adélaïde -> Perth – Partie 2

juin 3, 2012

 

Jour 6 : Ceduna – quelque part dans la plaine de Nullarbor.

Aujourd’hui nous entamons notre traversée de la plaine de Nullarbor (mot dérivé du latin signifiant sans arbres).

 

Donc la plupart du temps, la route c’était ça :

Avec parfois quelques panneaux qui méritent un arrêt :

Nous n'avons malheureusement pas croisé de dromadaire...

Parfois on réussit à s’échapper du bush pour retrouver l’océan le temps d’un déjeuner.

Mais on retrouve vite le bush, et pire on s’y enfonce : nous prenons en effet un chemin 4×4 perpendiculaire à la route principale pour trouver un autre chemin 4×4 parallèle à la route principale (vous suivez?)

 

C’est ici, au milieu de nulle part que se situe notre campement pour la nuit. Deux, trois autres 4×4 se partagent l’espace avec une colonie de voitures abandonnées, et même une (très) vieille station essence.

 

C’est sous un ciel magnifique que nous montons les tentes,

 et autour d’un feu que nous dégustons un petit sâlé lentilles, comme à la maison ou presque…

 

Et c’est finalement sous un ciel rempli d’étoiles et au son des hurlements des dingos que nous passons la nuit.

Je trouve l’endroit magique, au milieu de nulle part, pas une route goudronnée à 20 kilomètres à la ronde, pas de ville à l’horizon non plus, juste du bush, des dingos, des souris et quelques campeurs. C’est presque un peu angoissant, et ça renforce le côté féérique.

 

Jour 7 : South Australia – Western Australia

Au réveil à 7h du matin, je suis encore émerveillée par le paysage qui m’entoure : le bush est cette fois çi entièrement nappé de brouillard, rendant l’atmosphère mystérieuse et magique une nouvelle fois.

 

Il ne faut cependant pas très longtemps au soleil pour percer et brûler nos peaux.

 

Et malheureusement avec lui, ce sont les mouches qui reviennent également. C’est insupportable : elles veulent entrer dans le moindre orifice : bouche, nez, oeil, oreille, PAR-TOUT, et c’est par dizaines qu’elles voltigent autour de chacun de nous.

Nous repartons sur la route goudronnnée en direction de la frontière avec le Western Australia.

 

A nouveau, nous abandonnons quelques pommes de terre, oignons, miel, mais cette fois çi, il y a un vrai contrôle.

Nous gagnons donc 1h30 sur notre journée en passant cette frontière, et nous sommes à 17 204 kms de Paris !

 

Après une petite escale en bord de mer…

 

… nous nous arrêtons en bord de route pour monter notre campement et nous ne tardons pas à être rejoints par Charlie – qui a ressuscité grâce à un moteur tout neuf – 4 de ses drôles de dames et Glooby bien sûr, pour le plus grand bonheur de Kiki !

 

Jour 8 : Fin de la traversée de la Plaine de Nullarbor

Nous achevons notre traversée du désert :

 

à Norseman, bled pommé au milieu de nulle part.

Longue journée de route, qui s’achève au bord d’un feu avec au menu, pommes de terre en robe des champs et entrecôte, le tout cuit sur les braises, accompagnés d’un chuttney d’oignons, oui messieurs dames !

 

Print Friendly

Leave a Reply