L’entre-deux road trip

juin 30, 2012

Vous vous demandez peut-être ce que je fais quand je ne suis pas sur la route?

Vous verrez que parfois, même en voyage, c’est un peu comme à la maison.

Je vais profiter de cet article pour vous y décrire brièvement ma vie en auberge de jeunesse et vous glisser quelques photos de Perth et Darwin.

 

Donc l’entre deux road trip c’est comment?

Et bien pour moi, le début c’est toujours un peu triste, un peu comme les fins de colo quand nous étions plus jeunes.

Je quitte en effet à chaque fois des personnes que j’ai appréciées, avec qui j’ai passé entre 1 semaine et 4 semaines, 24h sur 24, vécu des purs moments de bonheur, de franches rigolades, parfois des tensions, des galères, mais finalement des partages tout simplement et que des bons souvenirs.

Alors oui ça ressemble étrangement aux départs de colo où sur le quai de la gare ou dans le bus, je pleurais à chaudes larmes car je ne voulais pas quitter mes amis de quelques semaines.

Maintenant je ne pleure plus, mais c’est toujours le cœur lourd que je dis au revoir à mes compagnons de voyage.

Le retour de road trip c’est aussi le retour en ville et en auberge de jeunesse, ce qui me fait toujours bizarre après plusieurs jours ou semaines passés dans la nature.

Un simple petit détail : ici les passages piétons font du bruit quand le bonhomme passe au vert, et ré-entendre ce bruit me procure systématiquement des picotements désagréables dans le ventre…

Car en effet, ce que j’apprécie le plus en Australie, c’est la nature, les paysages, les grands espaces, les nuits en camping aux commodités limitées, voire sur des parkings en bord de route, mais toujours sous un ciel aux millions d’étoiles qui vaut toutes les douches et toilettes du monde, les discussions autour d’un feu de camp, les rencontres effectuées sur la route, du backpacker au couple de retraités australiens, toujours prêt à donner un coup de main, en passant par tous les touristes du monde entier venus découvrir ce beau pays-continent.

Mais le retour à la civilisation est bien évidemment nécessaire et a quand même du bon. Renouer avec les auberges c’est aussi renouer le contact avec plein de voyageurs, et pouvoir effectuer toutes les tâches ménagères, comme à la maison :

 Des courses …

Des lessives …

Des douches tous les jours…

 

Waouh les jolis toilettes…

 

Donc une auberge c’est comment?

Tout d’abord il faut la trouver quand on arrive et parfois ce n’est pas chose aisée. A Perth, par exemple, où toutes les auberges étaient complètes, ne restaient plus que les miteuses. D’ailleurs Olivia (avec qui j’ai voyagé de Perth à Darwin) nous a rejoint le premier jour du road trip couverte de piqures de punaises, tandis que Jan avait passé la nuit dehors car quelqu’un avait pissé dans son lit (même hôtel qu’Olivia) et que personne à la réception n’a pu faire quoique ce soit … Bon je n’entends pas des histoires comme celles-ci tous les jours, heureusement!

Une fois qu’on a trouvé son bonheur, une auberge, c’est à mi-chemin entre un hôtel et une grande maison.

Un hôtel car comme tous les hôtels, il loue des chambres, de la chambre individuelle au dortoir. Le plus commun c’est bien entendu le dortoir, de 4 à 20 lits. Plus il y a de lits, moins c’est cher, et plus c’est le bordel (quoique…) !

Jusqu’à présent, mon maximum a été un dortoir de 12 lits, et mon minimum un dortoir de 4 lits.

 

Dortoir de 12

 

Dortoir de 6 mais autant de bordel que dans le dortoir de 12 !

J’ai été plutôt chanceuse jusqu’à présent dans mes différentes expériences, je n’ai finalement pas eu beaucoup de ronfleur (pas un seul dans le dortoir de 12!), pas eu beaucoup non plus de personnes qui rentrent au milieu de la nuit allument toutes les lumières et cognent tous les coins de murs.

Donc ce n’est pas tout à fait comme à la maison, mais on n’y est pas si mal.

Les salles de bain, quant à elles, sont en général communes (parfois on peut trouver une salle de bain par dortoir).

J’ai eu quelques déconvenues sur les salles de bain, mais la plupart du temps c’est propre et on n’a pas besoin de porter des chaussettes pour prendre sa douche ni de mettre des moufles pour tirer la chasse d’eau.

Puis l’auberge c’est un peu comme à la maison car elle dispose d’espaces communs :

  • la cuisine

Là aussi la propreté est parfois un sujet sensible… Dans un des hôtels où je suis restée à Melbourne, la cuisine était sens dessus dessous (c’est un euphémisme) en l’espace de quelques heures seulement…, ma technique? Cuisiner pour plusieurs jours juste après le passage du ménage! :-)

 

 Avec des casiers pour ranger sa nourriture :

 

Il est important d’étiqueter sa nourriture même si ce n’est pas toujours suffisant. A Melbourne, quelques jours après mon arrivée seulement, j’ai eu la désagréable surprise de m’être fait dérober ma nourriture… heureusement depuis et jusqu’à présent ce n’est plus arrivé.

Et des endroits pour la nourriture gratuite, laissée par de précédents voyageurs :

 

  • la buanderie

 

  • l’espace détente : télévision, billard, bibliothèque, ça dépend des hôtels

 

  • le plus souvent un espace extérieur, parfois avec piscine

 

  • les espaces petites annonces pour trouver un job, vendre ou acheter une voiture, trouver des partenaires de voyage

 

Revenons à mon quotidien : le retour en ville, c’est aussi le retour à une connexion internet assurée, ce qui me permet de vous mettre en ligne mes articles, non sans les avoir longtemps préparés et travaillés.

La connexion internet me sert donc non seulement à mettre à jour mon blog mais également à préparer la suite de mes aventures. Au programme : des recherches sur Gumtree pour les partenaires de voyage, des recherches de tarif pour les billets d’avion, de bus ou de train quand il faut, quelques infos sur les auberges de ma prochaine destination, etc etc.

Mais bon heureusement je ne fais pas ma geek toute la journée quand je suis en ville, j’en profite également pour visiter bien évidemment.

Ce qui m’amène donc naturellement à vous présenter mes deux dernières étapes en date : Perth et Darwin.

 

Perth

Perth est la capitale du Western Australia et compte plus d’1,5 millions d’habitants. Jolie petite ville au bord de l’océan indien, traversée par la Swan River, et disposant de nombreux espaces verts.

Quelques photos…

La fameuse Swan Bell Tower (qu’on voit sur toutes les cartes postales), clocher moderne qui abrite des cloches londoniennes datant du XIVe siècle.

Après un petit tour au centre-ville, je suis partie pour Kings Parc, un parc dominant la ville.

Quelques marches à grimper…

 

Et un joli point de vue sur la ville :

 

 

 

Darwin

Darwin est la capitale du Northern Territory.et la terre ancestrale des Aborigènes Larrakia, toujours présents. Elle compte aujourd’hui plus de 75000 habitants et est caractérisée par un climat tropical avec une saison sèche et une saison humide. Son histoire a été profondément marquée par la Seconde Guerre Mondiale, car Darwin servait de ligne de front aux alliés et a été la seule ville australienne bombardée. Un malheur en entraînant un autre, en 1974, la nuit de Noël, la ville a été dévastée par le cyclone Tracy.

Aujourd’hui, Darwin est totalement reconstruite, et a les pieds dans l’eau…

 

… pour autant, il ne fait pas bon s’y baigner…

 

Alors ils ont créé un lagon artificiel permettant une baignade en toute sécurité.

 

Et un joli coucher de soleil sur la mer de Timor pour finir…

Print Friendly

Leave a Reply