Le nord de Grande Terre

août 8, 2012

Nous sommes donc parties avec Tomoko pour un mini road trip de 4 jours vers le Nord de Grande Terre.

Voici le trajet que nous avons effectué :

 

Un petit préambule pour commencer… Je reconnais que c’est avec une certaine appréhension que je suis partie, car à Nouméa, j’ai entendu toute sorte d’histoire au sujet des kanaks. Même à l’office du tourisme ils m’ont inquiétée quand, indiquant à la personne où j’envisageais de camper, il a appelé le camping pour s’assurer que le camping était clos et surveillé en permanence…

Au final tous les kanaks que j’ai croisé ont été extrêmement gentils, ici tout le monde se salue sur la route d’un signe de main, et quand on se promène dans un village, si nous ne disons pas bonjour, ce sont eux qui disent bonjour.

A posteriori je suis profondément déçue d’être partie avec ces a priori et cette inquiétude qui a engendré une certaine retenue dans mes rapports avec les quelques kanaks rencontrés.

 

La région de La Foa

La Foa est située dans la Province Sud, entre le lagon et les terres. Parmi les curiosités de ce petit village :

la passerelle Marguerite conçue par les disciples de Gustave Eiffel en 1909

 

la place du village orné de sculptures kanaks

 

La région dispose de superbes points de vue sur la chaîne montagneuse et l’océan :

 

Au cour d’une baignade dans les eaux fraîches d’une rivière :

 

nous avons rencontré de jeunes kanaks de la tribu de Sarraméa, qui me voyant avec une serviette autour de la taille m’ont dit « Vous vous êtes baignée madame? Mais l’eau elle est glaciale !! » Ah ah, c’est vrai que c’est l’hiver ici !

Le soir, nous avons dormi dans un camping dans la région, tenue par une caldoche. Ici pas de barrière, ni de gardien. J’en ai profité pour discuter avec la propriétaire des propos que l’on m’avait tenu à Nouméa. Elle n’a pas paru surprise, car la plupart des Nouméens n’ont jamais mis les pieds en Brousse (c’est le terme employé ici et ce n’est pas péjoratif), et s’en font une image déformée. Nouméa peut parfois se révéler bien plus dangereuse que la Brousse. Les kanaks sont en général extrêmement gentils, il faut simplement se méfier des vendredis soirs et samedis soir, car c’est dans leur façon de vivre de boire beaucoup le week end (et l’alcoolémie sur la route est un véritable fléau en Nouvelle Calédonie), et il n’est pas rare de croiser des kanaks endormis sur le bord des routes, voire sur les routes, méfiance donc. Quant aux campings sécurisés, il n’en existe que très peu…

Voilà un tableau qui m’a paru a posteriori plus proche de la réalité.

 

La transversale Koné – Tiwaka

C’est une route magnifique en Province Nord qui serpente dans la montagne pour passer de la côte ouest à la côte est (ou inversement).

 

 

Hienghène et le nord de la côte est

Hienghène, en plein coeur de la Province Nord, patrie de Jean-Marie Tjibaou, est réputée pour être le plus bel endroit de Grande Terre. La baie de Hienghène est située au cœur d’une végétation riche et verdoyante :

 

avec plage de sable blanc, qui malgré la pluie qui nous a accompagné toute la journée, n’en garde pas moins un air de paradis :

 

et formations rocheuses spectaculaires, parmi lesquelles :

la poule de Hienghène

 

et le sphinx (moins parlant)

 

Le soir nous avons dormi dans un camping au milieu de cocotiers en bord de mer…

et nous disposions de notre « faré » où nous avons pu planter la tente à l’abri de la pluie :

 

 

La région de Bourail

Nous sommes repassés sur la côte ouest pour notre dernier jour et nous sommes arrêtées à Bourail et la plage de Poé. Un sentier, dit le sentier des 3 baies, nous a permis de découvrir cette côte magnifique.

 Après cette découverte un peu trop courte du nord de Grande Terre, nous nous sommes envolées pour Ouvéa, l’une des îles Loyauté, avec Tomoko.

 

 

 

 

Print Friendly

Leave a Reply